Nutrition : Retours sur Expérience 2016

Exemple de 3 suivis complets à trois stades phénologiques :

Muscat petit grain

Sur une parcelle de Muscat Petit grain de 10 ans, non irriguée, le viticulteur a un problème de rendement, associé une qualité peu convaincante. Il évoque la possibilité d’arracher la vigne.

Nous mettons en place pour la saison, un suivi d’analyse pétiolaire complet.

Le viticulteur suit les conseils d’applications foliaires.

Au final, le rendement est supérieur aux années précédentes, de 50%, en passant de 50 à 75hl.

En point de fin de saison, l’idée d’arrachage de cette parcelle n’est plus d’actualité, mais nous allons travailler afin d’améliorer les apports hivernaux.

Pour un gain de 25 hl par rapport à 2015, il y a eu une dépense de 270 € pour les analyses pétiolaires et interprétations + 3 applications (coût non connu)

Viognier

Une parcelle de Viognier de 2,3ha, assez hétérogène, avec une zone de moindre croissance. Une année exceptionnelle peut faire du 23t ; en 2015, 15t. Le viticulteur souhaite être plus régulier sur la production, aux alentours de 20t.

En 2016, en faisant un travail du sol plus spécifique et des apports en fonction des analyses pétiolaires, il est arrivé à 19t.

Pour un gain de 4 t par rapport à 2015, il y a eu une dépense de 408€ pour les analyses pétiolaires et interprétations (270 €) + produits pour toute la parcelle (138 €).

Syrah

Une parcelle d’un peu plus de 2ha de Syrah, en première année en irrigation. 1000 manquant sont replantés en 2016 à savoir qu’il y a accès à l’eau. Production de 28t en 2015 qui fut pour la région l’Année de la Syrah. Les années antérieures, entre 15 et 20t. Entre le suivi pétiolaire et l’irrigation, 2016 se solde sur une production de 28t. Le viticulteur évalue une production de 17t sans apports foliaire ni irrigation.

Pour un gain de 11 t par rapport à l’estimation du viticulteur, il y a eu une dépense de 270 € pour les analyses pétiolaires et interprétations + 3 applications (coût non connu).

Il est clair que l’amélioration est principalement due à l’irrigation. Explication prochainement dans un nouvel article sur le retour sur Irrigation en 2016

Retour sur Nutrition en 2016

La saison 2016 a été la première où Ag-Irrig a fait du suivi direct en Nutrition basée sur de l’analyse pétiolaire. Ces analyses ont été réalisées auprès de 4 viticulteurs sur 7 parcelles, 15 rapports rédigés, 3 suivis complets.

Un suivi complet comprend des analyses pétiolaires à 3 stades phénologiques : Boutons Floraux Séparés, Taille de Pois et Véraison. Cela permet de faire des corrections en foliaire (ou fertirrigation quand cela est possible), voir les effets de ces apports, mieux s’ajuster aux carences sur la saison et anticiper les apports hivernaux lorsque l’on a également des données sur le moût.

Les suivis incomplets ont eu 2 raisons :

1) Après première analyse, le viticulteur dit qu’il n’aurait pas le temps de faire l’application préconisée, nous laissons la possibilité de collaborer à nouveau dans le futur.

2) Une parcelle non échantillonnée à BFS présente un aspect « préoccupant », faible vigueur, vert pâle des feuilles… l’échantillonnage commence alors à Taille de Pois.